IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'IA va accroître les inégalités et soulever des questions difficiles sur l'humanité,
Avertissent des économistes

Le , par Bruno

15PARTAGES

8  0 
Yingying Lu, chercheur associé au Centre for Applied Macroeconomic Analysis, à la Crawford School of Public Policy, et un modélisateur économique au CSIRO a co-écrit un article sur l’intelligence artificielle (IA) et ses impacts potentiels sur la société et l’économie. Son analyse se base sur une revue de la littérature économique sur le sujet, ainsi que sur des exemples récents d’innovations et de controverses liées à l’IA. Il présente les opportunités et les risques que représente l’IA pour la productivité, la croissance, l’emploi, les inégalités, l’éthique et le rôle des humains.

Il commence par rappeler le contexte historique et actuel de l’évolution technologique et souligne que depuis un demi-siècle environ, les travailleurs du monde entier ont vu leur part du revenu total de leur pays diminuer, tandis que la croissance de la productivité a ralenti. Cette période a également connu d’énormes progrès dans la création et la mise en œuvre des technologies de l’information et de l’automatisation.


Yingying Lu explique que la technologie est censée augmenter la productivité, mais que l’échec apparent de la révolution informatique à produire ces gains est une énigme que les économistes appellent le paradoxe de Solow. Il se demande si l’IA va sortir la productivité mondiale de sa longue stagnation, et si oui, qui va en profiter.

Le chercheur associé au Centre for Applied Macroeconomic Analysis, à la Crawford School of Public Policy cite ensuite le cas de ChatGTP, le chatbot d’IA développé par OpenAI et lancé en novembre 2022, qui a rendu la dernière génération de technologies IA largement accessible. Il décrit les réactions contrastées qu’a suscitées cette innovation, entre enthousiasme et inquiétude.

Alors que l’Italie a déjà interdit ChatGPT, après avoir lancé une enquête sur le respect du règlement général sur la protection des données (RGPD) par OpenAI, l’Allemagne envisage d’interdire l’utilisation de ChatGPT, en raison d’une violation présumée des règles de confidentialité.

Les autorités de régulation allemandes ont communiqué avec leurs homologues italiens à la suite de l’interdiction prononcée dans ce pays. Les organismes de surveillance de la confidentialité des données d’autres pays de l’UE, tels que la France et l’Irlande, auraient également contacté l’autorité italienne de régulation des données pour discuter de ses conclusions.

Yingying Lu, qui est par ailleurs modélisateur économique au CSIRO (Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation) rappelle que ChatGPT a suscité des réactions contrastées depuis son lancement en novembre 2022, entre enthousiasme et inquiétude. Il cite les exemples de l’Italie qui a banni ChatGPT pour des raisons de protection de la vie privée, des personnalités du monde technologique qui ont appelé à une pause dans le développement des systèmes IA, et des chercheurs renommés qui ont dit qu’il fallait se préparer à lancer des frappes aériennes sur les centres de données associés à une IA malveillante.

Yingying Lu souligne que le déploiement rapide de l’IA et ses impacts potentiels sur la société et l’économie sont désormais clairement sous les projecteurs. Il pose les questions suivantes : que signifiera l’IA pour la productivité et la croissance économique ? Va-t-elle inaugurer une ère de luxe automatisé pour tous, ou simplement intensifier les inégalités existantes ? Et que signifie-t-elle pour le rôle des humains ?

Il affirme que les économistes étudient ces questions depuis de nombreuses années. Il dit avoir passé en revue leurs résultats avec son collègue Yixiao Zhou en 2021, et avoir constaté qu’on était encore loin de réponses définitives. Les principaux arguments et hypothèses des économistes sur les effets de l’IA, exposés par Yingying Lu, sont les suivants :

  • l’IA peut augmenter la productivité et la croissance économique, mais aussi accroître les inégalités et supprimer des millions d’emplois ;
  • l’IA peut sortir la productivité mondiale de sa longue stagnation, mais il existe une énigme économique appelée le paradoxe de Solow, qui désigne l’échec apparent de la révolution informatique à produire des gains de productivité ;
  • l’IA soulève des questions éthiques et sociales difficiles sur le rôle des humains, la responsabilité des machines, la protection des données personnelles, la régulation des algorithmes.

Pour Yingying Lu, la plus grande source de prudence est l’incertitude énorme qui entoure l’évolution future de la technologie IA. Il dit qu’il existe différents scénarios possibles, allant d’une stagnation continue à une explosion exponentielle.

« Les effets de l’IA se feront sentir de manière inégale selon les secteurs, les tâches et les compétences. Certains emplois seront automatisés, d’autres seront rendus plus productifs ou plus créatifs, et de nouveaux emplois seront créés. Les travailleurs moins qualifiés et moins éduqués seront les plus vulnérables face à l’IA », déclare Lu.

Le chercheur conclut en disant que le déploiement rapide de l’IA et ses impacts potentiels sur la société et l’économie sont désormais clairement sous les projecteurs, et qu’il faut être prudent face à l’incertitude sur l’évolution future de la technologie.

Source : Yingying Lu, chercheur associé, Centre for Applied Macroeconomic Analysis

Et vous ?

L'analyse de Yingying Lu est-elle pertinente ?

Quels sont selon vous, les critères et les principes éthiques qui devraient guider le développement et l’utilisation de l’IA ?

Voir aussi :

L'Allemagne envisage d'emboîter le pas à l'Italie en interdisant l'utilisation de ChatGPT, évoquant une violation présumée des règles de confidentialité par le chatbot d'IA d'OpenAI

L'organisme italien de surveillance de la vie privée a déclaré vendredi qu'il avait bloqué le Chatbot controversé ChatGPT, car il ne respectait pas les données des utilisateurs

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Arrakiss37
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 29/04/2023 à 13:58
Ce n'est pas l'IA le problème mais l'utilisation qui en sera faite.
Dans les mains de quelques personnes avec une vision purement financière à quoi faut il s'attendre ?

Malheureusement rien de bien pour l'humanité.
11  1 
Avatar de blbird
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 30/04/2023 à 16:31
Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
Bien sur que si l'IA fait parti du problème.

L'efficacité d'un modèle dépend en grande partie de la puissance de calcul disponible, ainsi que de la taille des jeux de données.
Rien que sur ces deux points il y a une asymétrie totale entre ce que pourront se permettre les puissants/multinationales et le reste du monde.
L'utilisation inégale des technologies dans le monde n'est pas nouvelle, ce n'est pas l'IA le problème ici.

L'accroissement des inégalités n'a aussi rien à voir avec l'IA ou quelque autre outil : l'accroissement des inégalités est à la base dû au système économique et financier actuel.
7  0 
Avatar de onilink_
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 29/04/2023 à 19:53
Bien sur que si l'IA fait parti du problème.

L'efficacité d'un modèle dépend en grande partie de la puissance de calcul disponible, ainsi que de la taille des jeux de données.
Rien que sur ces deux points il y a une asymétrie totale entre ce que pourront se permettre les puissants/multinationales et le reste du monde.

Il pourra y avoir des réglementation, de la régulation, mais cela n’empêchera jamais la fraude ni un accroissement des inégalités.

Bref, un outil d'asservissement en plus. Plus pour le pire que pour le meilleur malheureusement...
9  3 
Avatar de onilink_
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 30/04/2023 à 18:51
Citation Envoyé par blbird Voir le message
L'utilisation inégale des technologies dans le monde n'est pas nouvelle, ce n'est pas l'IA le problème ici.

L'accroissement des inégalités n'a aussi rien à voir avec l'IA ou quelque autre outil : l'accroissement des inégalités est à la base dû au système économique et financier actuel.
Dans l'absolu, je suis plutôt d'accord. Mais le système financier actuel ne va pas changer, et l'IA donne un nouvel outil de pouvoir bien plus dangereux que n'importe quelles armes à ceux qui en avaient déjà beaucoup trop.

C'est pour ça que j'ai dit "fait parti" et non pas "est le problème". On peut espérer limiter la casse en prenant le problème très sérieusement avec des réglementations fortes. Mais avec tout l'enfumage médiatique ultra positif qui se fait autour de l'IA (que certains qualifient de "cool washing"), je doute que cela arrive à temps.
Je pense que beaucoup sous estiment vraiment le potentiel néfaste de ces technologies. Et surtout, c'est un domaine ou les avancées vont extrêmement vite.
5  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/05/2024 à 11:59
Vu que Mme Kristalina Georgieva, après des études d'économie a fait toute sa carrière comme politicienne et comme fonctionnaire de l'Union Européenne, elle n'a pas la moindre compétence en IA ou même en "travailleur"... Des "travailleurs" dont elle connait l'existence toute théorique qu'après en avoir entendu parlé par d'autres ou à la rigueur lors de la lecture d'un journal

Autant dire tout de suite qu'elle a toutes les compétences requises pour estimer que "L'IA frappe les travailleurs comme un "tsunami"..."
5  0 
Avatar de marsupial
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 03/05/2023 à 14:16
Nous allons vers un frottement schumpeterien de l'économie où le capital allié à la technologie va être un créateur destructeur d'emplois. Les nouveaux emplois seront mieux payés que les anciens et ne concerneront pas les mêmes personnes. Tout ce qui est lié à l'IA va grimper en flèche dans la création d'emplois alors que d'autres emplois seront automatisés. On ne verra pas le job de développeur disparaître mais on lui demandera d'être plus productif avec l'IA. Comme avec l'avènement du chemin de fer ou de l'électricité, des catégories socio-professionnelles vont disparaître comme le pony express ou les allumeurs de lampadaires. Il faudra former et les travailleurs devront s'adapter à un nouveau job ou dans leur travail habituel. Tout cela va augmenter la productivité et le PIB d'après l'OCDE; et créera des inégalités de traitement salarial. Mais pas seulement. Cela va créer des inégalités face à l'outil car la fracture numérique est là et va s'accroître. Un revenu universel pour tous serait le bienvenue.
3  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/05/2023 à 14:31
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Yingying Lu explique que la technologie est censée augmenter la productivité, mais que l’échec apparent de la révolution informatique à produire ces gains est une énigme que les économistes appellent le paradoxe de Solow. Il se demande si l’IA va sortir la productivité mondiale de sa longue stagnation, et si oui, qui va en profiter.
Il y a toujours une limite, peut-être que la productivité a atteint son niveau maximal.
Ils sont pénibles ces économistes à toujours vouloir plus de productivité, mais bon c'est comme ça dans le paradigme du capitalisme…

Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Yingying Lu souligne que le déploiement rapide de l’IA et ses impacts potentiels sur la société et l’économie sont désormais clairement sous les projecteurs. Il pose les questions suivantes : que signifiera l’IA pour la productivité et la croissance économique ? Va-t-elle inaugurer une ère de luxe automatisé pour tous, ou simplement intensifier les inégalités existantes ? Et que signifie-t-elle pour le rôle des humains ?
Il est certains que l'ère du luxe automatisé pour tous n'arrivera jamais. De toute façon ce n'est pas quelque chose de souhaitable puisque ça polluerait beaucoup trop et de toute façon les ressources ne sont pas illimitées.
3  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 04/05/2023 à 7:45
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Il y a toujours une limite, peut-être que la productivité a atteint son niveau maximal.
Ils sont pénibles ces économistes à toujours vouloir plus de productivité, mais bon c'est comme ça dans le paradigme du capitalisme…
Surtout qu'une partie de la limite de productivité a une explication simple : la pénurie de matière première ou l'incapacité technique des machines à travailler plus vite (surchauffe, dégradation de la qualité).
Le jour où ces gens comprendront que derrière les chiffres qu'ils traitent il y a une réalité technique et/ou physique peut être qu'ils deviendront plus raisonnable, mais ça ferait baisser leur performance, ce qui est inadmissible.
Comme ceux qu'ils maltraitent ils sont aussi soumis à la nécessité d'améliorer leur propre productivité. Ce qu'ils n'arrivent plus à faire, et comme ces cerveaux ne peuvent accepter leurs limites ils jettent la faute sur le monde réel.
[QUOTE=Ryu2000;11943213Il est certains que l'ère du luxe automatisé pour tous n'arrivera jamais. De toute façon ce n'est pas quelque chose de souhaitable puisque ça polluerait beaucoup trop et de toute façon les ressources ne sont pas illimitées.[/QUOTE]Oui et pour certains l'automatisation ne rimera pas avec luxe mais avec précarité.
1  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 05/05/2023 à 8:05
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ouais enfin là ça parle d'intelligence artificielle donc ça concerne principalement les employés de bureau (ingénieurs), les docteurs (médecine), etc.
Mais peut-être que grâce à l'IA il va y avoir des révolutions technologiques au niveau des machines également.
Le premier endroit où l'IA est intégrée chez nous est l'atelier, surtout pour de la gestion de flux.
Et en réduisant nos pertes de temps nous avons augmenté le taux d'utilisation de certaines machines ou de certains outils qui a provoqué une dégrédation de la qualité des pièces produites.
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Si ils veulent augmenter la productivité, c'est parce qu'il faut de la croissance.
Si il n'y avait pas besoin de croissance, il n'y aurait pas besoin de gain de productivité.
Oui je me souviens très bien de mon cours d'entreprenariat qui disait qu'une entreprise qui ne croît pas est une entreprise morte.
Je n'était pas d'accord, il m'a convaincu, j'ai regardé le monde, je ne suis pas d'accord.
Bon nombre d'enreprises vivent très bien avec une activité stable.
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Il est probable que le niveau de vie de quasiment tout le monde baisse.
Il n'y a que des très riches qui en profiteront.
Je le penses aussi
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Au final ça coutera moins cher et ça ira plus vite.
Si les promesses sont atteintes il faudra beaucoup moins d'humains pour réaliser la même somme de travail.
Si l'IA n'est que capable de reproduire ce que l'homme a déjà fait (plus vite et de façon optimisée) comment le monde peut évoluer s'il est sous le joug de l'IA.
Le monde avance (ou recule suivant le point de vue) avec des révolutions (changement radical de paradigme) politiques, industrielles, sociétales etc, comment évoluera-t-il si nous n'avançons que via des IA? Allons nous droit vers une stagnation optimale?
1  0 
Avatar de virginieh
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 05/05/2023 à 11:44
Citation Envoyé par LhommeLibre Voir le message
En général les gens qui ont un Bac+8 ont un QI assez élevé.
En même temps c'est logique, le QI mesure des capacités de mémoire, organisation de l'information et logique qui sont les mêmes utilisées à l'école.
Donc en gros ça mesure ta capacité à faire ce qu'on attend de toi à l'école.
Et ça n'a rien à voir avec l'intelligence.
Par exemple le QI peut mesurer la capacité de transposer une solution d'un problème sur un autre, mais ne mesure pas l'adaptabilité et la capacité à chercher des solutions nouvelles.
Il faut arrêter avec le QI.
J'espère d'ailleurs que l'IA poussera à revoir complètement l'éducation rien que par le fait qu'elle peut avoir des notes excellentes sans rien comprendre de ce qu'elle écrit à des concours et examens.
2  1