IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Sam Altman cherche des milliers de milliards de dollars pour financer des puces d'IA
Et discute de projets "extrêmement ambitieux" avec des investisseurs, dont les Émirats arabes unis

Le , par Jade Emy

2PARTAGES

3  0 
Le PDG d'OpenAI, Sam Altman, cherche à lever des milliers de milliards de dollars auprès d'investisseurs, dont le gouvernement des Émirats arabes unis, afin de renforcer la capacité mondiale à produire des puces avancées et à alimenter l'intelligence artificielle, a rapporté le Wall Street Journal.

L'initiative technologique extrêmement ambitieuse de Sam Altman pourrait nécessiter de lever jusqu'à 7 000 milliards de dollars, a rapporté le Wall Street Journal, citant des personnes familières avec le dossier. Dans le cadre de son discours aux investisseurs, M. Altman a proposé de construire des dizaines de fonderies de puces qui seraient ensuite gérées par des fabricants de puces existants, tels que Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC), a indiqué le journal.

Les plans visent à résoudre les obstacles à la croissance d'OpenAI, notamment la pénurie de puces qui alimentent les modèles d'IA tels que ChatGPT, selon le WSJ, qui a décrit les sommes recherchées comme "outlandishly large by the standards of corporate fundraising" (littéralement "ridiculement grandes par rapport aux normes de collecte de fonds des entreprises").

Selon le rapport, les projets d'Altamn l'ont amené à rencontrer de hauts fonctionnaires des Émirats arabes unis, des cadres de TSMC, la secrétaire américaine au commerce Gina Raimondo et le directeur général de SoftBank, Masayoshi Son.


Alors que de nombreux pays ont annoncé leur intention de soutenir la production nationale de semi-conducteurs, l'offre mondiale est toujours dominée par une poignée d'entreprises, dont Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC) et la société californienne NVIDIA.

Un porte-parole d'OpenAI, cité par le WSJ, a déclaré que l'entreprise avait eu des "discussions productives sur l'augmentation de l'infrastructure mondiale et des chaînes d'approvisionnement" et qu'elle donnerait plus de détails à une date ultérieure.

À la tête d'OpenAI, M. Altman est devenu l'un des visages les plus reconnaissables dans le domaine florissant de l'IA. En novembre, l'entrepreneur de 38 ans a été licencié de la start-up qu'il avait cofondée, avant d'être réintégré quelques jours plus tard à la suite de protestations d'employés et d'investisseurs.

Source : The Wall Street Journal

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Sam Altman serait en pourparlers avec les Émirats arabes unis et TSMC dans le cadre d'un projet visant à créer ses propres puces d'IA pour répondre aux besoins d'OpenAI et rivaliser avec Nvidia

Sam Altman : le PDG d'OpenAI estime que d'autres percées technologiques sont nécessaires pour atteindre l'IAG, le niveau d'IA capable de réaliser toutes les tâches intellectuelles humaines

OpenAI a accepté d'acheter pour 51 millions de dollars de puces d'IA à une startup soutenue par le PDG Sam Altman, mais les critiques affirment qu'il s'agit d'une situation de conflit d'intérêts

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !