IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

OpenAI : « Nous avons tous les droits et toutes les capacités », a déclaré le PDG de Microsoft, Satya Nadella,
S'exprimant sur les événements malheureux qui se déroulent à l'OpenAI

Le , par Bruno

6PARTAGES

3  0 
Suite aux événements tumultueux à OpenAI, le PDG de Microsoft, Satya Nadella, a exprimé publiquement le fort engagement de Microsoft dans le développement de l'IA aux côtés de l'OpenAI. Quatre jours après le licenciement du PDG de l'OpenAI, Sam Altman, Microsoft a offert des emplois à Altman et à Greg Brockman pour travailler sur la recherche en IA. Les employés d'OpenAI ont lancé un ultimatum au conseil d'administration, menaçant de démissionner collectivement.

Le PDG de Microsoft, Satya Nadella a assuré que Microsoft conservait tous les droits nécessaires à l'innovation en IA, soulignant la stabilité de Microsoft face à la crise d'OpenAI. Il a également évoqué la possibilité d'absorber les talents d'OpenAI au sein de Microsoft. Bien que la crise ne soit pas résolue, l'interview de Satya Nadella avec la journaliste Kara Swisher suggère que Microsoft pourrait jouer un rôle crucial dans l'avenir de l'IA en absorbant la mission et le talent d'OpenAI.



Pour résumer pour ceux qui ne sont pas au courant de l'événement récent, le PDG d'OpenAI, Sam Altman, a été licencié de manière vague par le conseil d'administration de l'entreprise. Cette décision n'a pas été partagée avec les investisseurs, y compris Microsoft, suscitant des interrogations. Le président du conseil d'administration, Greg Brockman, a aussi été écarté, rétrogradé, puis a démissionné en signe de protestation.

Malgré l'absence d'obligations légales envers les actionnaires, le conseil d'administration n'a pas fourni d'explications détaillées sur ces mesures radicales, même en interne. Plusieurs leaders des groupes de travail GPT-4 et GPT-5, tels que Jakub Pachocki et Szymon Sidor, ont également quitté leurs postes.

Ilya Sutskever, le cofondateur et directeur scientifique d'OpenAI, a exprimé des regrets profonds quant à sa participation à la décision d'évincer Sam Altman. Dans un post sur X/Twitter, Sutskever a déclaré : « Je regrette profondément ma participation aux actions du conseil d'administration. Je n'ai jamais eu l'intention de nuire à OpenAI. J'aime tout ce que nous avons construit ensemble et je ferai tout ce que je peux pour promouvoir l'unité au sein de l'entreprise. »

Cependant, le public considère cette démarche comme trop facile et est d'avis que des éclaircissements doivent être apportés quant aux véritables motivations derrière une décision aussi radicale. Elon Musk, fidèle à lui-même, a adopté un ton exagéré en déclarant : « Si OpenAI fait quelque chose de potentiellement dangereux pour l'humanité, le monde doit le savoir. » Des PDG proposent ouvertement des offres aux employés actuels d'OpenAI. Marc Benioff, le PDG de Salesforce, a publié un article sur X plus tôt :

Le PDG par intérim, Emmett Shear, a partagé des détails sur les prochaines étapes d'OpenAI via un message sur son compte Twitter. Il a souligné que malgré le départ de Sam Altman et d'autres membres clés pour rejoindre Microsoft, le partenariat entre OpenAI et Microsoft demeure solide. Cependant, il a reconnu des lacunes dans la manière dont l'entreprise a procédé à la cessation de la collaboration avec Altman, déclarant : « Il est évident que le processus et la communication entourant la révocation de Sam ont été très mal gérés, entamant sérieusement notre confiance. »

Shear a également précisé que le conseil d'administration n'a pas évincé Altman en raison d'un désaccord spécifique sur la sécurité, soulignant que leur raisonnement était complètement différent de cela.

Shear a écrit qu'en tant que nouveau PDG d'OpenAI, il avait un plan en trois points pour les 30 prochains jours. L'un d'entre eux consiste à « engager un enquêteur indépendant pour examiner l'ensemble du processus qui a conduit à cette situation et produire un rapport complet ». Il prévoit également de « s'adresser au plus grand nombre possible de nos employés, partenaires, investisseurs et clients » et, enfin, de « réformer l'équipe de gestion et de direction ». Shear affirme qu'en fonction de ce qu'il apprendra dans les 30 prochains jours, il pourrait y avoir de grands changements chez OpenAI, y compris des changements importants en matière de gouvernance si nécessaire.

Mais il ne s'agit pas seulement d'OpenAI, l'entreprise. Il s'agit également des personnes et, plus important encore, des 2 millions de développeurs qui utilisent l'API OpenAI. Que ce soit à des fins personnelles ou professionnelles. Sur Twitter, Discord et d'autres plateformes de médias sociaux, un nombre considérable de self-made people se sont inquiétés de voir le monde s'écrouler sur les rêves qu'OpenAI leur a permis d'accomplir.

Les Investisseurs Poursuivent des Actions Légales Après le Licenciement du PDG

Certains investisseurs d'OpenAI envisagent de prendre des mesures légales contre le conseil d'administration de la société, ont indiqué des sources bien informées lundi. Cette décision fait suite à l'éviction du PDG Sam Altman par les administrateurs, provoquant ainsi une possible vague de départs massifs au sein de l'entreprise.

Selon les sources, les investisseurs travaillent en collaboration avec des conseillers juridiques pour évaluer leurs options, bien que l'on ne sache pas encore s'ils intentent une action en justice contre OpenAI. Les investisseurs expriment leur inquiétude quant à la possibilité de perdre des centaines de millions de dollars qu'ils ont investis dans OpenAI, une entreprise considérée comme un joyau de la couronne dans certains de leurs portefeuilles, particulièrement avec l'éventuel effondrement de cette startup très en vue dans le secteur en pleine croissance de l'IA générative.

Microsoft détiendrait 49 % de la société à but lucratif, tandis que d'autres investisseurs et employés en contrôlent également 49 %, avec les 2 % restants appartenant à la société mère à but non lucratif d'OpenAI, selon Semafor. Le conseil d'administration d'OpenAI a décidé de licencier Altman vendredi, citant une « rupture de communication » dans une note interne. Lundi, la majorité des 700 employés d'OpenAI ont menacé de démissionner si des changements n'étaient pas apportés au conseil d'administration.

Il est à noter que, contrairement à d'autres entreprises où les investisseurs en capital-risque détiennent souvent des sièges au conseil d'administration ou des droits de vote, OpenAI est contrôlée par sa société mère à but non lucratif, OpenAI Nonprofit. Selon le site web d'OpenAI, cette dernière a été créée dans l'optique de bénéficier « l'humanité, et non aux investisseurs d'OpenAI ».

De la Crise à l'Opportunité : Comment Microsoft Profite des Secousses à OpenAI

De l’avis de certains analystes, Microsoft émerge comme le grand gagnant de la tumulte au sein d'OpenAI en recrutant le PDG évincé Sam Altman et d'autres membres clés. Cette décision vise à éviter une fuite potentielle vers des concurrents et à renforcer la position de Microsoft dans la course à l'intelligence artificielle. Les actions de Microsoft atteignent un niveau record, ajoutant près de 30 milliards de dollars à sa valeur de marché. Altman dirigera une nouvelle équipe de recherche chez Microsoft, avec d'autres membres clés d'OpenAI, transformant ainsi une crise en opportunité.

Les experts avancent que les employés clés qui rejoindront Microsoft verront probablement leurs Participations aux Profits Unitaire (PPU) converties en actions de Microsoft, avec des compensations dépassant les 10 millions de dollars. Ils estiment également qu'il y aura d'importantes incitations financières pour encourager l'équipe d'OpenAI à prendre des risques et à intensifier le rythme du développement.

La discussion se concentre sur l'ampleur de l'investissement de Microsoft dans OpenAI, avec des plans de dépenses annuelles dépassant les 50 milliards de dollars. Les données indiquent que Microsoft prévoit d'acheter plus de 400 000 GPU l'année prochaine pour la formation et l'inférence des copilotes/API. Les analystes spéculent sur la possibilité que Microsoft récupère une partie des ressources informatiques initialement destinées à OpenAI, ce qui pourrait accélérer les dépenses et augmenter les commandes de GPU de Microsoft.

Nadella Confirme un Engagement Inébranlable dans le Partenariat avec OpenAI

Alors que la situation continue de se développer, Satya Nadella, le PDG de Microsoft, s'est exprimé publiquement sur le sujet. Il s'est entretenu avec Kara Swisher sur Spotify, abordant plusieurs points clés de la crise actuelle. Nadella a souligné l'engagement profond de Microsoft dans le développement de l'IA aux côtés de l'OpenAI. Malgré les bouleversements, il a assuré que Microsoft conservait "tous les droits et toutes les capacités" nécessaires à l'innovation dans le domaine de l'IA. Cette déclaration suggère un plan de sauvegarde solide, assurant la continuité des services et des technologies développés en partenariat avec OpenAI.


«
Citation Envoyé par Satya Nadella
[…] Et j'ai été très clair sur le fait que nous soutiendrions Sam, Greg et toute l'équipe, car nous ne voulions pas que l'équipe se divise et que la mission soit compromise, ni que nos partenaires et clients, qu'ils utilisent OpenAI ou Microsoft, s'en mêlent. Mais le fait est que nous étions très confiants dans nos propres capacités. Nous avons tous les droits et toutes les capacités. Je veux dire, écoutez, si demain, si OpenAI disparaissait, je ne veux pas qu'un de nos clients s'en inquiète, très honnêtement, parce que nous avons tous les droits pour continuer l'innovation, pas seulement pour servir les produits.[...]
».

Le contrat entre Microsoft et OpenAI n'a pas été rendu public, mais des tensions internes et des avantages mutuels caractérisent ce partenariat complexe, avec des critiques internes chez Microsoft concernant l'accès limité à la technologie d'OpenAI pour la plupart des employés. La volonté de Microsoft d'absorber les talents d'OpenAI au sein de Microsoft démontre une volonté de tirer parti des compétences exceptionnelles présentes au sein d'OpenAI.

Cependant, la situation laisse place à des interrogations quant à la gouvernance et à la gestion de crise au sein d'OpenAI. Le recours à un ultimatum lancé par les employés soulève des préoccupations quant à la communication interne et à la cohésion au sein de l'organisation. Les circonstances entourant le licenciement de Sam Altman suscitent également des questions sur la transparence et la gestion des ressources humaines au sein de l'entreprise.

En fin de compte, l'interview de Satya Nadella suggère que Microsoft pourrait jouer un rôle central dans le futur de l'IA en absorbant la mission et le talent d'OpenAI.

Source : Microsoft CEO, Satya Nadella, on a podcast with Kara Swisher

Et vous ?

Comment Satya Nadella pourra-t-il concilier la collaboration avec OpenAI tout en intégrant Altman et d'autres membres dans l'équipe IA de Microsoft, compte tenu des conflits d'intérêts potentiels et des changements de partenariat ?

Quelles garanties pour l'indépendance intellectuelle d'OpenAI suite à l'offre à Altman et Brockman, et quel impact sur la mission de l'entreprise ?

Malgré la stabilité proclamée par Nadella, quelles assurances pour la continuité des services et projets d'OpenAI, compte tenu des incertitudes sur son avenir autonome pour les clients et partenaires ?

Voir aussi :

Ilya Sutskever, cofondateur et scientifique en chef d'OpenAI, déclare qu'il regrette profondément d'avoir participé à l'éviction de Sam Altman et signe la lettre demandant son retour

Microsoft émerge comme le grand gagnant de la tourmente de l'OpenAI : l'action de l'entreprise atteint son plus haut niveau historique, après l'embauche de l'ancien PDG d'OpenAI, Sam Altman

Le nouveau PDG d'OpenAI, Emmett Sheer, admet que le renvoi de Sam Altman a été "très mal géré", après que Sam Altman, cofondateur et PDG d'OpenAI, ait été brutalement démis de ses fonctions

Le PDG de Microsoft, Satya Nadella, a déclaré que la structure de gouvernance d'OpenAI devait être modifiée après le licenciement soudain du PDG de l'entreprise d'IA, Sam Altman

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de PomFritz
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 22/11/2023 à 12:00
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

Vinod Khosla estime que le conseil d’administration d’OpenAI aurait entravé la réalisation de cette vision, en imposant des restrictions et des contrôles sur les chercheurs et les projets de l’organisation.

Ci-dessous un extrait de sa tribune après la crise au sein d'OpenAI.

J'ai été le premier investisseur en capital-risque dans OpenAI. Le drame du week-end a illustré mon affirmation selon laquelle les mauvais conseils d’administration peuvent nuire aux entreprises. Des titres fantaisistes comme « Directeur de la stratégie au Centre pour la sécurité et les technologies émergentes de Georgetown » peuvent donner une fausse impression de compréhension du processus complexe de l'innovation entrepreneuriale. La religion de « l'altruisme efficace » des membres du conseil d'administration d'OpenAI et sa mauvaise application auraient pu empêcher le monde de profiter des énormes avantages de l'intelligence artificielle. Imaginez des médecins gratuits pour tout le monde et des tuteurs quasi gratuits pour chaque enfant de la planète. C’est tout l’enjeu de la promesse de l’IA.
Je dis bravo quand le capital-risque s'occupe du sort des enfants dans le monde...
0  0 
Avatar de fodger
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 22/11/2023 à 15:16
On devrait lui dire : "oh calme toi ! Non tu n'as pas tous les droits.".
0  0 
Avatar de Matthieu_26
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 22/11/2023 à 19:35
Ça te barbera - épisode 69

Scène 1 : Dans le salon
Satya est en sanglot dans toute la scène...

Satya : (soupir fort) - Franchement, sur ce coup là, tu m'as déçu, Sam... T'était-il vraiment impossible d'agir autrement que tel que tu aurais pu le faire autrement ?

Sam : Ecoutes… Satya

Satya : Réponds moi, Sam...

Sam: Satya, j'ai pas peur de te le dire en face : Si j'ai agi ainsi, c'est parce que je ne pouvais pas agir autrement que tel que je l'ai fait. Tu me comprends ?

Satya : Bien sûr que je te comprends ! Mais, où veux-tu en venir ?

Sam : Je veux en venir que si j'ai agit de la sorte, c'est que…

Satya : C'est que quoi ?

Sam : C'est que je ne pouvais pas agir autrement que tel que je l'ai fait. Tu me comprends ?

Satya : C'était donc ça ?

Sam : Ouais !

Satya : Sam , comprends moi, mets toi donc à ma place !

Sam : Que je me mette à ta place ?

Satya : Ouais !

Sam : Ok ! (étouffé)
La suite dans le prochain épisode...
0  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/12/2023 à 13:40
Ancienne économie:

La valorisation d'une entreprise était en rapport avec le succès commerciale de cette dernière: Plus elle faisait des bénéfices, plus elle valait chère!

Nouvelle économie:

"OpenAI en pourparlers pour lever de nouveaux fonds pour une valorisation à de 100 milliards de dollars"... Ce qui veut dire? La valeur de l'entreprise repose sur rien! Pas sur son succès, mais simplement sur le nombre de gogos qui sont d'accord de risquer leur fric dans l'affaire...

Quelle économie a le plus de chance de finir dans le mur?
0  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 03/01/2024 à 7:40
Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
L'un des plus gros problèmes de l'absence de raisonnement est que cela rend les grands modèles de langage vulnérables aux hallucinations, aux biais systématiques et d'autres pièges. Cette lacune signifie que l'on ne peut pas faire complètement confiance à l'IA, car elle peut présenter des informations erronées comme étant vraies.
On ne peut faire complètement confiance à une seule source, qu'elle soit informatique, humaine ou journalistique, c'est pour ça qu'il faut recroiser les sources.
Espérer pouvoir se fier à 100% à une IA est illusoire, même si une tonne d'entreprises essayent de vous le vendre.
0  0