IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le lobbying en faveur de l'IA atteint un niveau record, avec une augmentation de 185 % par rapport à l'année dernière
Et arrive à un moment où les appels à la réglementation de l'IA se multiplient

Le , par Jade Emy

0PARTAGES

6  0 
Un nouveau rapport alarmant a pris le devant de la scène et a prouvé que le lobbying de l'IA a atteint des chiffres record. Selon le rapport, des entreprises ont dépensé près de 957 millions de dollars rien qu'en 2023 en lobbying de l'IA, avec une augmentation de 185 % par rapport à l'année dernière.

Le rapport provient de l'analyse d'OpenSecrets en collaboration avec CNBC des résultats du lobbying fédéral. La montée en puissance du lobbying de l'IA qui s'est produite en 2023 a été si massive que les chiffres ont représenté une hausse vertigineuse de 185 % par rapport aux statistiques observées en 2022. L'évolution est considérable : alors qu'auparavant près de 158 entreprises participaient à cette activité, ce sont désormais près de 450 entreprises qui y prennent part, ce qui ne manque pas de faire parler les experts.

L'augmentation considérable du lobbying dans le domaine de l'IA survient à un moment où les appels à la réglementation de l'IA se multiplient et où l'administration du président américain Joe Biden commence à codifier de telles réglementations. Rappelons que les entreprises qui ont commencé à faire du lobbying au début de l'année 2023 souhaitaient avoir leur mot à dire sur l'impact de la réglementation sur les entreprises telles que TikTok et Tesla. Parmi les autres entreprises figurant sur la liste, citons Spotify, Shopify, Pinterest, Samsung, Nvidia, Dropbox, DoorDash, Palantir, Instacart, OpenAI et bien d'autres encore.

Des centaines d'entreprises ont fini par faire l'objet de pressions dans le domaine de l'IA l'année dernière, à l'instar des principales start-ups et des géants de la technologie, mais ce n'est pas tout. On a vu des compagnies d'assurance, des sociétés financières, des sociétés pharmaceutiques, des universités et même des sociétés de télécommunications faire partie de ce mouvement.


Jusqu'au début de l'année 2017, on a vu un nombre important d'entreprises faire état de lobbying en matière d'IA, et ce chiffre était inférieur à 10 %. D'après ce rapport, on peut constater que le mouvement continue de croître à un rythme régulier, mais qu'avec le temps, il s'intensifiera encore.

Au cours de l'année écoulée, 330 entreprises différentes ont fait du lobbying de l'IA, et ce sera également le cas en 2024. L'information fait état d'une série d'industries avec de nouveaux entrants dans ce système de lobbying, avec des noms tels qu'AMD et TSMC. D'autres noms figurent sur la liste, comme ceux de Disney et d'Appen. Certaines entreprises ont déclaré avoir fait du lobbying sur d'autres questions liées à l'IA et sur de nombreux autres sujets en rapport avec le gouvernement. Dans l'ensemble, elles ont parlé de dépenser près de 957 millions de dollars rien qu'en 2023 sur une série de sujets, selon les rapports d'OpenSecrets.

En octobre, le président Biden a évoqué plus en détail les décrets relatifs à l'IA et la manière dont le gouvernement américain a pris des mesures nouvelles et uniques. Il a exigé des évaluations de la sécurité et des conseils sur les droits civils, ainsi que sur la recherche en matière d'IA et ses effets sur le marché du travail actuel. L'objectif est maintenant de créer un système comprenant des lignes directrices pour l'examen de modèles d'IA particuliers, ce qui implique des environnements d'essai connexes. Ils seraient en partie chargés de créer des normes consensuelles en matière d'IA.

Après la publication des décrets, il y a eu une frénésie législative, de nombreux groupes industriels et syndicats ainsi que certains autres groupes se sont plongés dans un document massif de 100 pages qui contenait des notes particulières sur les priorités ainsi que des échéances particulières.

Au début du mois de décembre, on a vu le NIST publier les commentaires publics de nombreuses entreprises sur la manière dont elles souhaiteraient façonner les réglementations. Des réponses spécifiques ont été données sur la manière dont les normes d'IA seraient créées et dont les systèmes d'IA pourraient être testés au mieux. Il s'agirait de gérer les risques liés à l'IA générative et d'aider à limiter les risques liés aux contenus falsifiés produits par l'IA.

Et vous ?

Pensez-vous que ce rapport est crédible ou pertinent ?
Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

La nouvelle loi européenne sur l'IA est menacée par le lobbying intense des grandes entreprises technologiques. Elles font pression pour retirer "les modèles de base" de la réglementation

Le projet de législation européenne sur l'intelligence artificielle mettrait en péril la compétitivité et la souveraineté technologique de l'Europe, selon plus de 160 dirigeants d'entreprises

Joe Biden signe un décret visant à superviser et à investir dans l'IA. Ses objectifs vont des droits civils aux réglementations industrielles, en passant par l'embauche de personnel

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 07/02/2024 à 22:16
Encore une étude de greenwashing
4  0 
Avatar de pierre-y
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 14/02/2024 à 13:03
L'UE c'est vraimment le bal de la corruption. Quand je pense que la parlementaire grec qui c'était fait choper a recevoir du blé du Qatar a put tranquillement reprendre son poste comme si de rien n'était... C'est vraiment a vomir.
2  1