IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'intelligence générale artificielle (AGI) dans 3 ans, d'après James Betker, ingénieur chez OpenAI, serait un agent incarné généralement intelligent

Le , par Bruno

5PARTAGES

6  0 
James Betker, ingénieur chez OpenAI, estime que la création d'un agent incarné généralement intelligent (AGI) pourrait être réalisée en 3 ans, en contraste avec les prédictions plus conservatrices du PDG de Google DeepMind, qui anticipe une décennie, et de Shane Legg, cofondateur de DeepMind, qui évalue à 50 % la probabilité d'atteindre l'AGI d'ici 2028. Selon Betker, l'AGI doit être capable d'interagir avec un environnement complexe, de posséder un modèle robuste du monde et d'effectuer une introspection approfondie. Sam Altman, PDG d'OpenAI, minimise néanmoins les craintes d'un impact radical de l'IA, affirmant que l'AGI aura un effet moins perturbateur que prévu.

L'intelligence artificielle générale est un concept théorique d'un système d'IA aux capacités comparables à celles de l'homme. Pour atteindre ce niveau, l'IA doit exceller dans divers domaines, tels que la perception sensorielle (vue, ouïe, toucher, etc.), la motricité fine, le traitement du langage naturel, la résolution de problèmes, la navigation, la créativité, l'engagement social et émotionnel, et possiblement le bon sens. Les prévisions optimistes suggèrent que l'AGI pourrait être atteinte dans les cinq à dix prochaines années, mais certains experts estiment que cela pourrait prendre des décennies, voire des siècles.


L'atteinte de l'AGI représente un défi majeur. De plus en plus de chercheurs soutiennent que l'industrie doit revoir son approche pour y parvenir. Ils préconisent une méthode où les agents artificiels ajustent leurs réseaux neuronaux en réponse aux interactions avec leur corps et leur environnement, apprenant ainsi à naviguer dans leur milieu. Selon ces experts, cette approche est essentielle pour progresser vers l'AGI et doit être intégrée aux avancées actuelles de l'IA, notamment les grands modèles de langage.

Pour Betker, l'intelligence générale implique trois capacités essentielles : interagir avec un environnement complexe (incarnation), posséder un modèle robuste du monde pour des déductions rapides (intuition ou pensée rapide), et mener une introspection approfondie (raisonnement ou pensée lente). Un agent AGI doit avoir des objectifs et utiliser ces capacités pour imaginer, planifier et agir, tout en ajustant ses actions en fonction des résultats observés. L'agent doit pouvoir répéter ce cycle de manière cohérente sur le long terme pour optimiser ses objectifs, où l'adaptabilité et la cohérence sont cruciales.

Perspectives et développements de l'AGI

Sam Altman, PDG d'OpenAI, estime que les craintes d'une perturbation radicale du monde par l'IA sont exagérées, affirmant que l'AGI aura un impact moindre que prévu. En revanche, le PDG de Google DeepMind anticipe une intelligence artificielle de niveau humain dans une décennie. Shane Legg, cofondateur de DeepMind, évalue à 50 % la probabilité d'atteindre l'AGI d'ici 2028, suggérant d'identifier les tâches cognitives manquantes ou de créer de nouvelles références pour évaluer l'AGI. Lors de la conférence SoftBank World, Masayoshi Son a déclaré que l'AGI, surpassant l'intelligence humaine dans presque tous les domaines, pourrait voir le jour d'ici dix ans, soulignant les progrès rapides de l'IA générative. Une étude prévoit l'AGI autour de 2041, avec une possible date dès 2028, et souligne son risque existentiel potentiel pour l'humanité.

James Betker explique que les modèles mondiaux autorégressifs, tels que les omnimodèles, se développent et deviennent de plus en plus robustes grâce aux investissements. Il estime que ces modèles actuels sont suffisants pour créer un agent généralement intelligent, mettant en avant l'importance de l'interaction entre la pensée du système 2 et l'observation du monde réel pour améliorer leur robustesse. Betker est convaincu que la pensée du système 2 est réalisable avec les transformateurs et les ressources actuelles, et prévoit que cela prendra 2 à 3 ans. En ce qui concerne l'incarnation, il anticipe des progrès significatifs dans 1 à 2 ans grâce à la convergence des avancées en robotique et en IA. En intégrant ces progrès, il estime qu'il faudra 1 à 2 ans supplémentaires pour développer un cycle complet d'actions et d'apprentissages cohérents.

Le système 1 est un processus cognitif qui fonctionne de manière automatique, involontaire, intuitive, rapide et avec peu d'effort. C'est le mode de raisonnement par défaut, car il consomme moins d'énergie. Ce système est également à l'origine de la créativité, grâce aux multiples associations intuitives qu'il réalise. Par exemple, il permet aux individus de reconnaître instantanément la colère sur le visage d'une personne.

En revanche, le système 2, souvent à tort associé principalement à la pensée consciente, requiert de la concentration et de l'attention. Il est sollicité pour résoudre des problèmes complexes grâce à son approche analytique, bien qu'il soit plus lent que le premier. Ce processus intervient lorsque le premier est confronté à une situation nouvelle qu'il ne peut résoudre. Par exemple, il permet aux individus de remplir leur déclaration d'impôts.

James Betker adopte une perspective optimiste par rapport aux estimations plus prudentes de Google DeepMind. Il croit que l'intégration des avancées en robotique et en intelligence artificielle, en particulier les modèles autorégressifs et omnimodèles, est suffisante pour créer une intelligence artificielle générale capable d'interagir avec un environnement complexe, de développer une compréhension robuste du monde et d'effectuer une introspection approfondie.

Cependant, cette perspective semble sous-estimer les défis inhérents à la réalisation d'une véritable AGI. Le développement de la « pensée du système 2 », qui implique des processus déductifs et introspectifs complexes, reste un défi majeur. Bien que les technologies actuelles aient fait des progrès significatifs, elles ne sont pas encore capables de reproduire pleinement les capacités cognitives humaines. La pensée du système 2 nécessite non seulement une compréhension profonde et une modélisation des interactions complexes, mais aussi la capacité de réutiliser et d'adapter ces modèles de manière flexible et cohérente sur de longues périodes.

De plus, l'incarnation, ou la capacité des IA à interagir physiquement avec le monde, pose des défis techniques et éthiques considérables. Les avancées en robotique sont prometteuses, mais elles doivent être intégrées de manière cohérente avec les capacités cognitives de l'IA pour permettre une véritable AGI. Cette intégration nécessite non seulement des progrès technologiques, mais aussi une compréhension approfondie des interactions entre les différents composants de l'IA et de leur environnement.

Sam Altman, PDG d'OpenAI, souligne que l'impact de l'AGI sur le monde et les emplois pourrait être moins radical que prévu, ce qui suggère une approche plus prudente et mesurée. Cette perspective appelle à un équilibre entre l'optimisme et le réalisme, en reconnaissant les progrès réalisés tout en restant conscient des obstacles à surmonter.

En conclusion, bien que l'optimisme de Betker soit motivant, il est crucial de maintenir une perspective équilibrée et de reconnaître les défis techniques, conceptuels et éthiques qui demeurent. L'atteinte de l'AGI est un objectif ambitieux qui nécessitera une collaboration continue et une approche multidisciplinaire pour être réalisé de manière sûre et éthique.

Source : James Betker, OpenAI engineer, in a post

Et vous

Quel est votre avis sur ce sujet ?

L'analyse de James Betker est-elle pertinente ?

Voir aussi :

L'un des fondateurs de DeepMind pense qu'il y a une probabilité de 50 % que l'AGI existe d'ici 2028, certains estiment qu'il y a des chances que, l'AGI prenne le contrôle de l'humanité et la détruise

L'intelligence générale artificielle (AGI), qui surpasse l'intelligence humaine dans presque tous les domaines, verrait le jour d'ici 10 ans, a déclaré Masayoshi Son, PDG de SoftBank

L'atteinte d'une forme d'IA de niveau humain est-elle plus rapide que prévu ? Il y aurait une chance sur deux pour qu'une « AGI » soit conçue, testée et annoncée publiquement d'ici 2040

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 08/07/2024 à 10:01
Résumé en dessin des politiques écologiques mises en place par les états.
6  0 
Avatar de Artemus24
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 22/07/2024 à 16:53
le PDG de Nvidia, Jensen Huang, a déclaré que, même à ce stade précoce de la révolution de l'IA générative, la programmation n'est plus une compétence vitale.
Cela revient à dire que l'on sera dépendant de l'IA pour faire n'importe quoi. Et si l'IA tombe en panne, devra-t-on attendre qu'il s'auto répare ? Je crains que cela risque d'être long.

manque d'innovation : l'IA est incapable de faire preuve d'esprit critique et de générer de nouvelles idées ; elle ne peut que répéter des idées basées sur les données sur lesquelles elle a été formée. L'esprit critique et la résolution de problèmes sont des compétences de programmation importantes que l'IA ne peut pas reproduire ;
C'est le point le plus négatif de l'IA, à savoir qu'il est dans l'impossibilité de créer quoi que ce soit, à l'inverse de l'humain.
Inversement, sur ce qu'il sait, et en admettant que l'IA ne puisse pas commettre d'erreurs, il aura la capacité de faire mieux que l'humain.
Mais comment l'IA peut évoluer s'il en est totalement incapable ?
Le pire est que si l'humain n'est plus en capacité d'évoluer lui-même et se repose totalement sur l'IA pour le faire à sa place, c'est la mort de l'humanité.
C'est là le plus grand danger pour l'humanité, de considérer que l'IA est notre nouveau Dieu et lui seul pourvoira à tous nos besoin.
6  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/07/2024 à 10:47
Quand une civilisation est en crise, c'est l'heure des prophètes, des gourous et de tous les illuminés!

Il va des futurologues comme des prophéties de Nostradamus ou des experts de la bourse, ils ne prévoient jamais rien à l'avance. Ce n'est qu'une fois que les choses se sont réalisées que l'on vient nous dire "on vous l'avait dit".

Quel futurologue a annoncé internet 30 ans avant son développement? Personne!
5  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/07/2024 à 15:25
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Dans un scénario socialiste où les besoins humains primeraient sur le profit, certains travailleurs pourraient se retrouver sans emploi. Pour compenser ces travailleurs déplacés, Robinson a proposé un scénario intéressant : « Que diriez-vous de ceci : une fois que le travail pour lequel vous avez été formé est automatisé, vous recevez une pension d'automatisation et vous pouvez vous détendre pour le reste de votre vie. Tout le monde priera pour que son emploi soit le prochain sur la liste à disparaître ».
Les gens qui pensent que ce scénario pourrait réellement se produire m'exaspèrent.

Oui des gens vont perdre leur travail.
Oui des gens n'arriveront pas à retrouver du travail.
Non, ils ne vont pas toucher un gros RSA à vie.
5  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/07/2024 à 16:33
Les enfants devraient-ils encore apprendre à coder à l'ère de l'IA ?
La question devrait-être : Devrait-on encore penser par nous même à l'ère de l'IA ?
Bon, déjà qu'une bonne partie ne font que reprendre la pensée de pseudo journalistes (qui sont plus des épandeurs d'idées pré-machées)
5  0 
Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 05/07/2024 à 22:20
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Le futurologue Ray Kurzweil continue d’affirmer qu'il fusionnera avec l'intelligence artificielle afin d’être éternel
Et fixe l’année 2045 comme marqueur de réalisation de cette nouvelle prédiction de sa part
Quel abruti...
4  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 08/07/2024 à 8:30
Citation Envoyé par virginieh Voir le message
Dans les pays riches la climatisation permet de rendre les journées supportable en intérieur
Ben, j'sais pas vous, mais ici (Bretagne), la clim' elle fonctionne pas beaucoup. On est limite à remettre le chauffage en juillet

Les nouveaux dictons sont :
En avril ne te découvre pas d'un fil (oui, ben celui-là reste d'actualité)
En mai, remets ton KWay
En juin, on change rien
En juillet, toujours enrhumé.

4  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/07/2024 à 10:35
Citation Envoyé par Artemus24 Voir le message
Rejeter de l'air chaud quand il faut chaud, je ne vois pas trop où se trouve le problème.
Ajouter de l'air chaud à de l'air chaud, ça fait plus d'air chaud ou de l'air chaud plus longtemps et tu ne vois pas le problème ????????????

Citation Envoyé par Artemus24 Voir le message
Inversement, consommer plus d'électricité en été, juste à cause des climatiseurs n'est pas ce que je nomme une attitude écologique.
Inversement n'a rien à faire là, ou alors précise ta pensée.
4  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/07/2024 à 8:12
Citation Envoyé par Artemus24 Voir le message
C'est là le plus grand danger pour l'humanité, de considérer que l'IA est notre nouveau Dieu et lui seul pourvoira à tous nos besoin.
Sans aller jusqu'à considérer l'IA comme une nouvelle divinité, le danger est effectivement de s'en remettre à l'IA dans des domaines tel que la recherche fondamentale, l'innovation, la créativité,...

On voit aujourd'hui les méfaits d'un système uniquement basé sur la rentabilité, par exemple, dans l'univers du cinéma. Il n'y a quasiment plus de nouveauté, de création pure.
Soit on décrit le quotidien (autant regarder le "journal" de BFM ) soit ce sont des suites de suites ou des préquelles de suites de remake !
On nous parle de nouvelles séries : Zorro

Je me souviens quand mon père m'avait emmener voir Star Wars en 77 au ciné ! On n'avait jamais vu ça. Pareil pour Alien dans les années 80. Aujourd'hui on en est où ? Ben, des séries Star Wars, avant de nouveaux films, et toujours Alien !
4  0 
Avatar de Gluups
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 05/07/2024 à 19:02
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Imaginez accéder à Wikipédia simplement en y pensant.
Je retiens.
Le jour où il sera question d'une fausse bonne idée, ça peut être bien d'avoir un exemple.

L'impossibilité de penser à quelque chose sans que plusieurs personnes en soient informées automatiquement, génial !
3  0